Agenda
BHM vous donne rendez-vous au marché de Blagnac pour découvrir notre revue consacrée à « Blagnac à l’épreuve de la COVID 19 » et tous les numéros précédents de Blagnac Questions d’Histoire : • Samedi 5 juin au matin au marché place des Arts. • Mercredi 9 juin après-midi au Marché place des Marronniers. Au-delà, nous vous souhaitons un bon et agréable confinement mais restez prudents malgré tout.

Actualités

BHM aux marchés de Blagnac pour découvrir nos revues 

Merci à tous ceux qui nous ont rendu visite lors des marchés d’avant Noël et qui ont acheté nos revues pour les mettre au pied du sapin.

Maurice Genevoix et « ceux de 14 » au Panthéon

Quarante ans après sa mort, l’écrivain-combattant Maurice Genevoix est entré au Panthéon le 11 novembre 2020 par la volonté du Président de la République. Si nombre d’entre nous connaissent son œuvre, peu savent que Maurice Genevoix avait des liens avec Blagnac. En effet, les parents de sa deuxième femme, Suzanne Neyrolles, ont vécu dans notre ville après leur carrière professionnelle dans le Tarn. Genevoix et sa femme venaient souvent leur rendre visite. De ce mariage était née une fille, Sylvie, qui fut l’épouse de Bernard Maris, tué par des islamistes lors de l’attentat contre Charlie-Hebdo et figure bien connue des Toulousains. Quelques Blagnacais se souviennent encore de la longue silhouette de l’écrivain marchant dans les ramiers et le long de la Garonne.

Laissons-lui la conclusion. Il écrit dans « Ceux de 14 » au moment de la bataille des Eparges, à Noël : « Pitié pour nos soldats qui sont morts ! Pitié pour nous vivants qui étions auprès d’eux, pour nous qui nous battrons demain, nous qui mourrons, nous qui souffrirons dans nos chairs mutilées ! Pitié pour nous forçats de la guerre qui n’avions pas voulu cela, pour nous tous qui étions des hommes, et qui désespérions de jamais le redevenir ! »

11 novembre : l’hommage plus fort que le confinement

Mercredi 11 novembre, la cérémonie de commémoration de l’armistice s’est déroulée dans un format restreint en raison des consignes sanitaires mais cela n’a pas empêché la ferveur et le respect pour tous ceux tombés pour la France. Les autorités étaient bien présentes, le maire de la ville en tête ainsi que les représentants des anciens combattants et quelques Blagnacais, dont des membres de BHM. Nous nous sommes rassemblés autour du monument aux morts et des deux porte-drapeaux pour écouter un trompettiste jouer la sonnerie aux morts et la Marseillaise et assister au dépôt des gerbes de fleurs.

A l’issue de la cérémonie, des membres de Blagnac Histoire et Mémoire et du Souvenir Français sont allés s’incliner devant la tombe de Gérard Jean Fano au cimetière de Blagnac. Mort pour la France en Algérie, le 15 janvier 1960, sa famille vient de faire don à BHM de sa valise contenant ses effets personnels et plus de 500 correspondances. Ce fonds historique nous permettra de garder vivants sa mémoire et son sacrifice ainsi que ceux de milliers d’autres jeunes Français.


Tous nos remerciements à Michel Lacoste qui vient de donner à BHM des photos du début de la construction du quartier de Layrac en 1950 et des maisons solaires du Ritouret, le 1er novembre 1976.


Gardons la mémoire de la pandémie de la Covid19

Dès l’annonce du confinement, Blagnac Histoire et Mémoire avait lancé un appel auprès des Blagnacais et des habitants de notre zone géographique pour recueillir leurs témoignages, leurs archives, leurs photographies, fidèles à notre vocation mémorielle et historique. Nous nous sommes aussi intéressés au personnel médical, aux initiatives des associations, des commerçants…, à la fraternité et la solidarité qui se sont exprimées. Nous avons suivi les décisions de l’Etat, la Mairie, les Conseils départemental et régional et bien sûr la situation économique et sociale. Beaucoup ont répondu favorablement à nos sollicitations, nous avons recueilli une vingtaine de témoignages et de nombreux documents et photos. Notre site en rend compte dans sa rubrique Actualités. A tous nous disons merci.

Depuis, le travail et l’école ont repris avec le masque sur le visage et des mesures sanitaires particulières et nous abordons une nouvelle période car les chiffres ne sont pas bons et la deuxième vague de la pandémie menace. Le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a annoncé le 23 septembre une série de nouvelles mesures de restriction, avec notamment le passage du département de la Haute-Garonne en zone d’alerte renforcée.

http://blagnac-histoire-memoire.fr/wp-content/uploads/2020/10/116d85a41e_50165655_masque-coiffeur.jpg

Dans ce nouveau contexte, nous souhaitons continuer à recueillir vos témoignages en particulier sur la vie au travail dans les entreprises et les administrations, les écoles mais aussi sur la situation de l’emploi et de l’activité dans vos entreprises petites ou grandes comme de votre expérience de perte d’emploi.

Ces témoignages, ces photos, ces documents nous permettent d’ores et déjà de commencer le travail de mémoire indispensable à tout évènement de ce type. Il sera temps ensuite de faire œuvre d’historiens. Nous prévoyons de sortir un numéro spécial de notre revue Blagnac Questions d’histoire au début de l’année 2021 qui présentera Blagnac au temps de la Covid-19. Nous rappellerons aussi les grandes épidémies qui ont frappé notre ville dans les siècles passés.

D’ici là continuez à nous écrire, nous raconter ce que vous avez vécu et ce que vous vivez aujourd’hui. Et gardons présent à l’esprit que contre vents et marées, la vie continue.

Journées européennes du patrimoine : 19 et 20 septembre 2020

La 37ème édition des journées européennes du patrimoine avait pour thème « Patrimoine et éducation : apprendre pour la vie » et c’est donc tout naturellement que notre association a entrainé une dizaine de personnes dans une déambulation d’écoles en écoles dans le vieux centre le 19 septembre.

Le lendemain, le cinéma REX nous accueillait pour une soirée ciné-débat-concert autour du film De Gaulle de Gabriel Le Bomin. 115 personnes se sont jointes à nous pour une soirée qui nous rappelait tout ce que nous devons à la Résistance qu’elle soit à Londres ou à Toulouse. Vieux airs de jazz de la Nouvelle Orléans et swings dansants du Martin’s Jazz Band ont illuminé en beauté la place des Arts avant de se séparer.

Jazz-band devant le cinéma en attendant la projection du film DE GAULLE

Merci aux services de la Mairie et du REX pour l’organisation des JEP.

Au Forum des associations le 6 septembre 2020

C’est dans une configuration bien particulière que s’est déroulé le rendez-vous traditionnel des associations blagnacaises. Masqués et « hydro alcoolisés » (dans le bon sens du terme), petits et grands ont déambulé de stand en stand sous les beaux ombrages des Ramiers. 80 associations étaient présentes et 4 000 personnes sont venues les rencontrer.
Bien sûr la musique et les démonstrations de tous ordres nous ont manqué mais l’essentiel était préservé : être ensemble et se projeter dans l’avenir. C’est ce que nous avons fait avec ceux qui nous ont fait le plaisir de s’arrêter à notre stand pour découvrir nos revues et nos documents anciens et prendre contact pour nous rejoindre.

Une valise pour l’histoire

Une généreuse donatrice a confié à BHM une valise pieusement conservée par ses grands-parents et sa mère, récemment décédée, et qui contient les effets personnels de son oncle mort lors de la guerre d’Algérie en janvier 1960. Cette valise avait été transmise à la famille par l’administration militaire de l’époque et soigneusement rangée par ses camarades. Elle contient les décorations données, la Légion d’honneur, un album de photos, ses effets personnels et plusieurs dizaines de lettres échangées entre Blagnac et l’Algérie. Fidèle à sa vocation mémorielle, BHM a accepté ce don et traitera ces documents dans un but historique. Que tous les membres de cette famille trouvent ici nos remerciements.

55 jours de confinement

Du 16 mars au 11 mai 2020 

“Merci aux services médicaux” rue des Mimosas à Beauzelle – Annie Thomas

Avec cette pandémie du Covid-19, nous vivons une période inédite et historique. Pour la majorité d’entre nous, nous avons vécu entre parenthèses pendant plus de deux mois. De nombreuses entreprises et leurs salariés ont été à l’arrêt. Certains ont connu la souffrance ou le deuil. Ce fut une épreuve individuelle et collective mais aussi un extraordinaire élan de solidarité envers les soignants que nous remercions, mais aussi tous ceux en deuxième ligne qui ont assuré la continuité de notre vie : les commerçants, les éboueurs, les routiers, les agents municipaux présents auprès des personnes vulnérables, les électriciens et télé-communicants, les associations d’aide aux plus fragiles…

Sur les portables : Alerte COVID – Annie Thomas

Dès l’annonce du confinement, Blagnac Histoire et Mémoire a lancé un appel auprès des Blagnacais et des habitants de notre zone géographique pour recueillir leurs témoignages, leurs archives, leurs photographies, fidèles à notre vocation mémorielle et historique. Nous nous sommes aussi intéressés aux initiatives des associations, nous avons suivi les décisions de l’Etat, la Mairie, les Conseils départemental et régional. Beaucoup ont répondu favorablement à nos sollicitations, la Dépêche du Midi et la Mairie ont relayé. A tous nous disons merci.

La mairie organise une distribution gratuite de masques à la patinoire le 12 mai – Annie Thomas

Ces témoignages, ces photos, ces documents nous permettent d’ores et déjà de commencer le travail de mémoire indispensable à tout évènement de ce type. Il sera temps ensuite de faire œuvre d’historiens.

Au deuxième jour du confinement, le parc du Ramier vide – Carla Prince

la route de Grenade déserte le 17 mars 2020 – Annie Thomas

La classe vide au collège Ferradou – Sylvie Lassalle

Car nous nous sommes adaptés à une ville confinée, au télé travail, aux salles de classe vides relayées par les visioconférences et les enfants à la maison. Nous avons chaque jour signé une attestation à nous-mêmes pour pouvoir sortir.

Des semaines d’attestations – Annie Thomas
Au centre Leclerc – Annie Thomas

Mais nous avons aussi respecté les gestes barrière et la distanciation sociale. Que de nouveaux mots devenus si familiers !

Sur la Place des Arts en avril – Annie Thomas

Nous avons innové collectivement et individuellement avec par exemple un marché d’un nouveau type, tous les jours, place des Arts, avec des réservations et des rendez-vous. L’association des commerçants a mis en place le ecabas.

La cérémonie du 8 mai 2020 avec le maire, le curé, le représentant des anciens combattants, un citoyen blagnacais – Didier Chapuy

Les cérémonies officielles comme la commémoration de la fin de la deuxième guerre mondiale ont bien eu lieu mais en petit comité et en respectant les distances.

Au marché du Ramier le 23 mai 2020 – Annie Thomas

Nous avons adopté enfin les postures de protection pour vivre ensemble avec le Covid-19.

Avec tout ce matériel et aussi les décisions des autorités nous préparerons un numéro spécial de notre revue : Blagnac Questions d’Histoire qui présentera Blagnac au temps du Covid-19. Nous rappellerons aussi les grandes épidémies qui ont frappé notre ville dans les siècles passés. D’ici là continuez à nous écrire, nous raconter ce que vous avez vécu et ce que vous vivez aujourd’hui car après la crise sanitaire se profile un contrechoc économique. C’est désormais l’heure des innovations et des solutions économiques, techniques, scientifiques et sociales pour dépasser la crise sans oublier la solidarité et la fraternité qui se sont exprimées.

Pour garder espoir terminons par cette photo prise devant l’entrée de l’Arche et ces mots « Tout ira bien ».

Sur le portail de l’Arche – Carla Prince